La fin du voyage …

Un grand MERCI de nous avoir suivis durant cette traversée et d’avoir participé à ce projet écocitoyen.

Notre voyage a été enrichissant, nous avons pu profiter de paysages magnifiques, rencontrer des gens touchant et généreux.

C’est par avion que nous nous envolons vers de nouvelles aventures…

Retour à Bonifacio

Cela fait bientôt 4 mois que nous sommes partis voyager au grès du vent et de la mer. Depuis plusieurs semaines l’envie de reprendre une vie active nous taraude. La fin de l’aventure s’annonce imminente…

Nous retournons à Bonifacio pour préparer notre retour sur le continent. Adopte un Rêve restera sur l’île de Beauté, nous avons eu la chance lui trouver une nouvelle famille, qui lui permettra de naviguer encore quelques années en Méditerranée.

Mouillage aux Iles Lavezzi

Nous avons repris la mer, pour trouver un petit coin de paradis aux îles Lavezzi.

Le lieu est très touristique mais dès les navettes maritimes partis, c’est un vrai bonheur. On se sent vraiment privilégiés de pouvoir rester au mouillage, dans cette réserve naturelle à l’eau turquoise. Les fonds marins sont magnifiques et l’île sauvage…

Au coeur des terres sardes

Entre les forts vents d’Ouest et d’Est, nous n’avons pu quitter le nord de l’île.

C’est au mouillage de Porto Pollo, où nous avons décidés de nous arrêter. Après avoir profités des alentours et sachant les conditions de navigation encore mauvaises, nous avons eu l’idée, de nous balader à l’intérieur des terres !

Pour se faire, un scooter de location fût l’affaire.

De passage à Porto Cervo, en profitant d’une matinée à Olbia, puis nous arrêtant le soir venu, dans un gîtes à Aggius. Nous avons continués dès le lendemain matin, en nous promenant dans la Vallée de la Luna et en visitant Tempio, pour enfin, nous arrêter dîner à Arzachena.

La Sardaigne du Nord

En route pour la Sardaigne !

Après une tempête de vent d’Ouest et trois jours au mouillage (sans pourvoir toucher terre), nous avons pu quittés Porto-Pozzo.
Nous avons longés le parc national de l’archipel de la Maddalena, et avons pu nous diriger jusqu’à Porto Palau.

Les villes de la côte sarde sont bien désertes en septembre, comparer à son île voisine. Les conditions météorologiques très changeantes en cette période, nous on obligés a ne pas descendre plus à l’Est.

Escale à Bonifacio

En 10 heures de navigation et avec un vent très présent, nous sommes arrivés à destination.

En arrivant vers Bonifacio, la vue été splendide. Le port se situant au fond d’une calanque, nous avons pu admirer les falaises de calcaires, travaillés par le temps. Cette ville dégage un charme d’autrefois, il est très agréable de se promener dans la vieille ville et de profiter de la vue le long de la falaise.

Dommage que le port reste cher même en basse saison.

Étape à Ajaccio

Le trajet continu jusqu’à notre prochaine étape: Ajaccio ! Nous avons eu la chance d’être accueillis quelques jours par la capitainerie du port Charles Ornano, nous permettant de faire le plein de la cambuse.

Après cette escale dans la capitale Corse, nous avons fait route direct vers Bonifacio. Durant le trajet, nous avons la chance d’être escortés par un groupe de dauphins s’amusant sous l’étrave du voilier. Un spectacle juste magnifique !

Ajaccio – Plage du port Charles Ornano – Initiative Océane

Bonjour à tous,
En ce dimanche bien ensoleillé ( déjà plus de 30°c à 10h ) nous commençons notre nettoyage de plage à Ajaccio.
Après une courte recherche Céline a trouvé un endroit qui avait besoin d’un grand coup de propre.
À quelques pas du port Charles Ornano, une petite plage de sable nous attendait jonchée de bouteilles en verre et de plastiques divers.
Deux heures en plein soleil nous permettent d’empiler quelques sacs bien remplis et de redonner une nouvelle vie à cette plage malheureusement utilisée par certains comme un dépôt d’ordures.
À bientôt, pour une nouvelle opération, certainement en Sardaigne.

Corse côte Ouest

Nous avons poursuivi notre parcours vers Saint-Florent en profitant des mouillages aux alentours, jusqu’à l’île Rousse. Dans cette ville animée, à l’îlot rocheux rouge, nous avons pu découvrir l’intérieur des terres par une sortie sportive.
En continuant le voyage, une escale dans la ville de Calvi et sa citadelle été incontournable.

On se rend compte que les beautés de cette île viennent autant du charme de ses villes que de ses coins sauvages.

Saint-Florent – Mouillage de Punta di Cepo – Initiative Océane

Bonjour à tous,
Nous voici arrivés au cœur de la baie de Saint-Florent. Le port étant complet nous nous trouvons à quelques Milles nautiques du centre de la ville. Au cours d’une escapade à terre, nous découvrons une plage souillée. En attendant l’arrivée de nos amis, nous commençons dès 9h30 un nettoyage de la plage à quelques mètres de la tour Génoise.
Après 1h30 et beaucoup de difficulté pour transporter jusqu’au bateau un pneu de camion de plus de 30 kilos, nous clôturons ce nettoyage en nous dirigeant vers le port pour déposer notre collecte dans les conteneurs adaptés.
À bientôt, pour un nettoyage de plage à Ajaccio.

Nord de la Corse

Proche du cap Corse, nous nous sommes abrités de la houle à la Marine de Luri. Dans cette partie de l’île, les mouillages ne sont pas protégés par le vent d’E-SE et les places de port disponibles sont presque inexistantes.

En attendant que les orages de l’Ouest se calment, nous avons patienté au mouillage à la baie de Macinaggio et la baie de Tamarone. Nous avons pu profiter de magnifiques vus en randonnant dans les anciens sentiers des douaniers.
Dès que le temps nous l’a permis, nous avons traversé le cap Corse pour nous arrêté dans le charmant village de Centuri.

Corse côte Est

Après 15 heures de navigation au portant, nous voilà arrivées au Cap Corse.

Au lendemain de 3 jours de navigation intense, nous nous sommes arrêtés à la baie de Saint-Cyprien, près de Porto-Vecchio. Après avoir passé une petite semaine là-bas, nous avons rebroussé chemin.

La côte Est possédant peu de mouillage et les nombreux orages prévus, nous ont invité à nous abrité. Nous avons fait étape au port de Solenzara où nous avons été reçus. À Bastia nous avons profité d’un mouillage près de la vieille ville pour y passer quelques jours et découvrir la ville, avant de rejoindre la partie nord de l’île.

Dans cette partie du voyage, nous avons découvert une côte calme et peu touristique.

Escale à Pise

En naviguant près des côtes Toscane, nous avons pu observer un groupe de dauphins, un spectacle toujours magique.

Notre destination la Marina di Pisa, où nous avons été accueillis dans ce port fraichement construit et étonnamment vide. Nous nous sommes arrêtés pour visiter un des emblèmes de l’Italie du centre, la célèbre tour de Pise. Une ville très animée par le tourisme avec des visiteurs, qui ne manquent pas d’imagination pour poser dans des postures acrobatiques avec la tour penchée.

Après quelques semaines en Italie, nous avions très envie d’écourter notre programme et de passer directement à la Corse. Notre décision fut prise en conséquence des peu de mouillages autorisés et des marinas très chères en Italie.

Mouillage de Sainte-Marguerite à Porto Venere

Le trajet continue… nous avons trouvé des mouillages parfaitement situés au pied des villes. Comme à Sainte-Marguerite de Ligure, à Levanto ou à Porto Venere, où nous avons pu poser le pied sur la terre ferme.

Afin d’éliminer les litres de glaces italiennes engloutis, nous avons profité des aménagements longeons la côte pour nous rendre de ville en ville (à Portofino par un sentier de randonnée très agréable, ou bien à Bonassola par une ancienne voie de chemin de fer accessible aux piétons et cyclistes).

Étapes à Gênes

Direction Gênes, durant notre trajet nous avons dû nous abriter d’un orage au port de Savone, une ville plutôt industrielle. Le lendemain, quelques heures de navigation on suffit pour arrivée à destination.

Nous avons choisi de nous nous arrêté au port Antico, situé au coeur de la vieille ville. Gênes étant la première ville de la Ligure, nous avions de quoi nous occupé entre musées, églises et balades dans les nombreuses et charmantes ruelles de la ville.

Genova – Plage de Bisagno – Initiative Océane

Bonjour à tous,
Nous sommes à Gênes depuis quelques jours, et nous avons un peu d’avance sur le programme officiel. Les marinas italiennes sont couteuses et les mouillages autorisés très rares. Nous avons donc décidé de traverser au plus vite la grande Botte.

Aujourd’hui nous avons pris la direction de la plage de Bisagno à quelques pas de la Feria di Genova ( l’équivalent de nos parcs des expositions ). Arrivés sur la plage nous sommes immédiatement surpris par la quantité de déchets présents. Entre les poubelles volontairement jetées et les vents forts de ces derniers jours, le travail de nettoyage ne manque pas. Nous avons apporté 14 sacs avec nous, ils seront tous remplis à ras bord !

Voici quelques photos de l’opération. Nous aurions aimé mobiliser plus d’écocitoyens italiens, mais notre changement de rythme durant notre passage dans le pays nous force à modifier les dates de nos événements.

Genova – Plage de Bisagno – Initiative Océane

Bonjour à tous
nous sommes à Gênes depuis quelques jours et nous avons un peu d’avance sur le programme officiel. Les marinas italiennes sont couteuses et les mouillages autorisés très rares. Nous avons donc décidé de traverser au plus vite la grande Botte.

Aujourd’hui nous avons pris la direction de la plage de Bisagno à quelques pas de la Feria di Genova ( l’équivalent de nos parcs des expositions ). Arrivés sur la plage, nous sommes immédiatement surpris par la quantité de déchets présents. Entre les poubelles volontairement jetées et le vent fort de ces derniers jours, le travail de nettoyage ne manque pas. Nous avons apporté 14 sacs avec nous. Ils seront tous remplis à raz bord !

Nous avons collecté environs 600L de déchets, soit environs 80kg. ( composé à 80% de bouteille plastique de 50cl )

Voici quelques photos de l’opération. Nous aurions aimé mobiliser plus d’écocitoyens italiens, mais notre changement de rythme durant notre passage dans le pays nous force à modifier les dates de nos événements.

Escale à San Remo

Escale à San Remo, où nous avons profité de la gratuité du port pour visiter la ville quelques jours. Dû a une chaleur étouffante, nous avons trouvé refuge dans un bar climatisé permettant de nous actualiser.

Nous nous sommes régalés de spécialités italiennes (d’excellentes charcuteries, focaccias, etc…) et de bon vin, vous l’aurez compris rien de très léger!

Étape à Vintimille

Le trajet fut rapide pour atteindre Vintimille. Lors notre arrivé, nous avons été reçus par le maire de la ville venu nous chercher en zodiac jusqu’à notre mouillage. Après avoir rencontré Bruno et son équipe (correspondant Surfrider Ventimiglia), nous avons pris connaissance de la course de caisses à savon prévu le lendemain, et avons pu profiter de cet événement bien sympathique.

Ventimiglia – Italie – Initiative Océane

Bonjour à tous,
Nous voici arrivés en Italie après une belle escale à Menton ( une ville magnifique depuis la Mer ).
Dès notre passage de la frontière, nous avons pris la direction de Vintimille pour y retrouver Bruno et toute son équipe.
À notre arrivée sur place, les choses se compliquent… Impossible de mouiller devant la ville ( c’est interdit à peu près partout sur cette côte ). Nous nous rabattons sur l’unique zone autorisée à 1,5km à l’ouest de la ville. Un mouillage situé devant le nouveau port en construction, mais dont le chantier est à l’arrêt.

Après une balade en ville et la rencontre de l’équipe Surfrider de la région réunie sous l’association : La Sciadire, il semble difficile d’organiser un nettoyage le lendemain, dimanche. En effet, ce week-end, c’est la course de caisse à savon dans la ville et l’organisateur n’est autre que Bruno.

Sans nous démonter, nous participons à l’événement et nous avons le privilège de descendre toute la ville dans la caisse à savon de Bruno. Merci à lui pour cette exclusivité !

Lundi, nous prenons notre courage à demain sous une chaleur déjà écrasante à 9h du matin. Direction la digue du nouveau port en construction pour un nettoyage bien nécessaire.

En 2h près de 60 kilos de déchets ont disparu de la nature.

Merci à toute la ville de Vintimille pour son accueil.

Escale à Menton

Après quelques heures de navigation, nous voilà arrivés au port municipal de Menton, où nous avons été gentiment accueillis. Avant de passer la frontière, nous devions réaliser quelques emplettes; ce qui s’est traduit: par un nouveau toilette (l’ancien possédé trop de pièces usées et était devenu inutilisable) ainsi qu’un plein de cubes de propane pour permettant de combler l’appétit gargantuesque de notre réfrigérateur.

Escale à Antibes

En poursuivant notre parcours, nous nous sommes arrêtés au port Vauban, nous recevant pour deux jours. Ce qui nous a permis de faire vérifier notre alternateur qui était resté sur le banc de touche depuis notre départ.

Après avoir profité de cette escale pour participer à la fête nationale entre Antibes et Juan-les-Pins, nous avons repris le chemin, nous arrêtant dans le charmant village de Villefranche-sur-Mer. En continuant le parcours, nous avons été accueillis au port Cap d’Ail, nous laissant le temps de nous balader dans la Principauté de Monaco.

Escale à Gogolin

En route vers le coin des jets-setters dans le Golfe de Saint-Tropez. Là-bas, nous avons été chaleureusement reçus à la Marine de Cogolin. Après avoir essayé de comprendre les caprices de notre moteur, nous avons pu profiter des alentours et rendre visite à un ancien voisin de notre port d’accueil.

Nous avons repris la route vers l’Est, et jeté l’ancre à l’île de Sainte-Marguerite.

Étape au Lavandou

Ballade dans les îles d’Hyères de Porquerolles à Port-Cros… Nous avons pu profiter du cadre sauvage et des fonds marins qui, à notre grand étonnement n’étaient pas toujours très propres !
En retournant sur le continent, nous nous sommes accordé quelques heures de flânerie dans le centre du Lavandou.

Le Lavandou – Gaou Bénat – Initiative Océane

Bonjour à tous,
Voici quelques heures que nous sommes arrivés dans la rade de Bormes située entre le Cap Blanc et le Cap Nègre.
Depuis quelques semaines nous échangeons avec Pierre, Coordinateur Surfrider pour le département du Var.
Après une escale technique au quai d’accueil du port du Lavandou, nous nous dirigeons vers le mouillage du Gaou Bénat pour y retrouver Pierre et ses amis. Après quelques discussions, nous organisons les derniers détails de l’opération nettoyage du lendemain matin.

La récupération des bénévoles au port de Bormes les Mimosas se passe sans problème et nous nous dirigeons vers le Gaou Bénéat ( lotissement privé et huppé ) ou nous arrivons par la mer pour commencer le nettoyage. Depuis la plage ou en apnée, le volume de déchet est important et très rapidement, les sacs bien remplis s’accumulent.

Après 2h de ramassage intensif, l’opération se termine sur le quai de la plage du Gaou.
Un grand merci à tous les bénévoles présent.

À bientôt.

Visite des calanques

De Marseille à Cassis, nous avons découvert ses petits coins de paradis: les calanques.

Après avoir profité de ces lieux, nous avons repris notre parcours direction Le Lavandou. Sur la route, nous avons été reçus au Port Saint-Pierre-des Embiez (une des îles Paul Ricard) partageant la même philosophie sur l’environnement. Nous avons également profité d’un mouillage sur le trajet, à Saint-Mandrier-sur-Mer proche de la zone militaire.

Étape à Marseille

Arrivée à Marseille ! Escale tant attendue où nous avons pu inviter à bord l’équipe de Surfrider Méditerranée, qui nous suit depuis le début de cette aventure.

Notre séjour fut très chargé. Comme toujours, nous avons pu faire de nombreuses rencontres à travers la vieille ville, lors d’évènement comme la régate de vieux gréements, mais surtout lors de nos galères mécaniques. Il faut dire que durant cette semaine nous n’avons pas été de bons touristes. Nos activités étaient tout autres (recherche d’un mécanicien, ravitaillement, bricolage…), mais qu’est-ce qu’on a pu passer du bon temps.

Nous avons dû également faire un pas de géant sur notre parcours, en nous rendant à Cannes. Là-bas, nous avons pu remettre à la Salle des Moteurs notre inverseur afin de le reconditionner une bonne fois pour toutes.

Marseille – Initiatives Océane en musique

Bonjour à tous, nous sommes le 21 juin 2015. Aujourd’hui toute la France vibre pour la musique.

Pour cette étapes phare de notre projet, l’équipe Surfrider Méditérranée nous a préparé un événement énergisant au cœur d’un emblème de Marseille : La plage du Prado.

Encore une fois, le rendez-vous est fixé à 10h. La tente Surfrider est installée, toute l’équipe est prête à accueillir les volontaires.

La surprise viendra de la la Batucada Mu Lek Etu qui nous rejoint pour nous permettre de collecter et de sensibiliser en musique.

La batucada est un genre de musique avec des percussions traditionnelles du Brésil dont les formules rythmiques en font un sous-genre de la samba. Par extension, on utilise le terme de batucada, en France, pour désigner un groupe de musiciens pratiquant ce genre musical. La batucada est née à Rio de Janeiro. Wikipédia

Direction la plage et les digues du Prado pour collecter et sensibiliser. Un Grand merci à tous les participants !

Escale à Carro

Le temps d’une escale au port de Carro, nous avons de nouveau fait face à des problèmes d’inverseur encore et toujours…

L’inverseur reconditionné que nous avions remplacé s’est avéré avoir le même problème que celui d’origine. Malgré l’aide des bénévoles de la SNSM de Carro nous avons réussi à réaliser un bricolage de fortune nous aidant à terminer notre route pour la prochaine IO.

Encore une très belle rencontre… un grand merci pour votre aide et du temps donner à notre projet.

Installation du Panneau Solaire sur le Balcon

Bonjour à tous,
Après une longue recherche et face au prix d’un portique pour notre Aloa 29, nous avons décidé avant de partir, d’installer un panneau solaire de 50W sur le balcon arrière.

Les fournisseurs de panneaux solaires sont nombreux et les prix vont du simple au double.

De manière générale étudié votre besoin en énergie plutôt que d’essayer de trouver la meilleure affaire. Une fois que vous connaissez votre consommation, vous pouvez trouver le panneau solaire qui convient. Dans notre cas, le frigo fonctionne au gaz, nous n’avons pas d’appareil « de puissance » connecté sur les batteries. Les équipements qui utilise l’énergie à bord ont une consommation faible : autoradio, VHF 25w, Feu de mouillage, Feu de route, électronique de navigation (Navman 3100S), éclairage intérieur.

Un panneau solaire de 50W (environs 3Ah en plein soleil) nous permet de recharger en quelques heures les batteries principalement vidées la nuit.

Pour fixer ce panneau, l’offre de support est limitée. Après de nombreuses recherches, nous avons trouvé la solution auprès d’une jeune entreprise française qui propose des supports de balcon intégralement en inox : Uniteck.fr (support UNIFIX 50 WB)

Ces supports sont distribués en ligne par ASE-ENERGIE qui propose aussi des panneaux solaires. Les prix y sont très attractifs, l’entreprise est française (située à Marseille). L’ensemble panneau solaire 50w (99€) et support de balcon adapté (115€) coûte 214€. Il faut ajouter à cela environs 20€ de câble et de connecteur MC4 (facile à poser) : ase-energy.com

Comment poser le support Uniteck Unifix 50 WB et le panneau solaire Luxor 50W :

Ensemble des pièces.
Toutes les pièces du support : Plaque de fixation du panneau solaire, Articulation, mâchoire de fixation, visserie. Le système est simple et le montage semble évident.
Fixation
Deux positions sont possibles pour fixer l’articulation. Nous avons choisi la position la plus au centre pour un bon équilibre du panneau.
Visserie inox - Uniteck - Ase energie
La visserie Inox est complète et bien repérée.
Articulation et machoir - unifix 50wb
L’articulation et ses mâchoires. Nous avions peur de voir les mâchoires marquées notre balcon. Après démontage pour repositionner le panneau, ce n’est pas le cas.
Panneau Luxor et cable
Le panneau solaire et les câbles (4mm2 dans notre cas. 2mm2 ou 2,5mm2 peuvent suffire dans la majorité des cas).
Pose des connecteurs MC4
Le panneau Uniteck est livré avec connecteur MC4. Vous pouvez facilement en sertir sur vos câbles (entre le régulateur et le panneau) Mode d’emploi : dénuder le câble sur environs 10-12mm / insérer sur le câble les pièces de serrage (manchon à vis et mâchoire). / ->
Pose des connecteurs MC4
Sertir le connecteur à l’aide d’une pince (vérifier la bonne tenue du câble) / emmanché la seconde partie du connecteur / ->
Pose des connecteurs MC4
Visser pour contraindre le câble dans le connecteur (attention, une fois verrouillé, un connecteur MC4 ne se démonte pas)
fixation de la charnière
Poser la charnière sur le support de panneau. Il est conseillé de démonter l’ensemble de la charnière (nous n’avons pas eu besoin de le faire).
articulation du panneau
L’articulation est maintenant solidaire de la plaque supportant le panneau solaire.
Ensemble plaque support de balcon
Fixer à plat, l’ensemble (plaque + articulation) à l’aide des 4 boulons + rondelles (attention la manœuvre peut-être un peu difficile, car l’accès entre le panneau et la plaque est limité)
Les goupilles
Les goupilles présentes sur l’articulation permettent de régler le panneau solaire dans toutes les directions (nous les avons attachés pour éviter de les perdre).
Pose sur le balcon arrière
La pose du support sur le balcon se fait simplement. Il est utile d’être deux pour faciliter la manœuvre et éviter de voir une pièce partir au fond du port (c’est du vécu …)
Support sur le balcon
L’ensemble est maintenu par 4 boulons en U. L’ensemble est extrêmement solide et ne risque pas, ni de tourner, ni de tomber.
Vue du dessous. Les 2 mâchoires assurent une fixation parfaite.
Le panneau solaire est posé et connecté, il produit de l’électricité dès la première seconde (attention à éviter toute ombre portée sur le panneau au risque de voir la production réduire massivement).
Vers le haut ou vers le bas, toutes les positions sont possible et le réglage prend quelques secondes.
IMG_7582
Notre autonomie est assurée avec 3 à 4 heures de fonctionnement par jour. Le réglage ajusté permet d’être toujours en production maximum en face du soleil.

 

Après quelques mois de navigation, nous recommandons ce système. Simple et rapide à installer, son coût inférieur à 250€ tout compris en fait une solution parfaitement adaptée pour une charge permanente des batteries que ce soit en navigation ou au port.

Escale en Camargue

Cap sur Marseille, mais avant un arrêt en Camargue s’impose, nous nous sommes donc rendu à port Camargue le temps d’un week-end où nous avons reçu un très bon accueil du personnel du port. Visite de Aigues-Mortes, le Grau du Roi et les Saintes-Maries-de-la-Mer pour découvrir les traditions camarguaises.

Étape à Palavas-les-Flots

Après deux semaines de navigation nous voilà amarré au port de Palavas-les-Flots pour notre deuxième opération nettoyage. Nous avons reçu un excellent accueil de la capitainerie, nous soutenant dans notre projet et nous permettant de rester quelques jours de plus à quai.

Les soucis de mécanique ne nous quittant pas depuis notre départ (problème d’inverseur et autres problèmes plus minimes) nous avons dû prendre une décision… trouver un autre inverseur. Pas évidant avec un moteur datant des années 70! La pièce trouvée, nous avons fait appel à Philippe, un mécanicien rencontré à Port Camargues. Une fois cette pièce installée nous avons pu reprendre la mer.

Palavas les Flots – Initiatives Océane n°2

Bonjour à tous,
Après une longue traversée de la Camargue et une escale aux Saintes-Maries-de-la-Mer, nous voici à Palavas les flots. Nous attendons aujourd’hui 4 à 6 bénévoles pour collecter les déchets sur la Plage rive gauche du Lez ( en face de la Mairie ).

Rendez-vous est fixé à 10h. Nous commençons 30 minutes plus tard à collecter les déchets dans les enrochements de la plage. Nettoyer chaque jour par les cribleuses de la mairie ou de la communauté de commune, le sable de cette espace très fréquenté est plutôt propre.

Difficile d’en dire autant des digues et épis qui sont beaucoup moins fréquemment nettoyés et qui cachent entre les rochers des déchets en quantité.

Bilan de notre collecte : environs 150kgs de déchets ramassés ( 20% de mégots, 30% de plastiques, 50% de déchets variés : emballages Tetrapack, serviette d’hygiène,… )

Quelques photos de notre Initiative Océane :

Escale à Port-Saint-Louis-du-Rhône

Direction Port-Saint-Louis-du-Rhône. Sur le passage impossible de ne pas remarquer l’énorme port de commerce pétrochimique du Port de Fos et les autres industries lourdes.

Arrivés au port à sec Navy Service, nous avons rencontré Patrick et son magnifique catamaran : Beethoven. Xavier s’est rendu en haut du mat de ce 44 pieds afin de préparer son départ. Nous avons été remerciés par une superbe soirée à bord et par le prêt de sa décapotable, nous permettant de nous rendre plus facilement dans la ville.

Étape à Martigues

Première escale et première Initiative Océane à Martigues où nous avons pu profiter de cette charmante ville.

Le bateau n’étant pas terminé pour le grand voyage, nous nous sommes donc arrêtés chez notre partenaire Accastillage Diffusion Martigues. En plus de matériels, nous avons bénéficié de leurs aides et de leurs conseils.

L’aventure commencée les rencontres n’ont pas tardé, au port à sec Maritima nous avons rencontré un italien, en échange d’une chaîne de mouillage celui-ci nous a offert un avant-goût des mets d’Italie. La plaisance est un partage…

Martigues – Première Initiative Océane

Bonjour à tous,
Après deux heures de navigation nous voici amarré Club de Voile de Martigues. Quelques minutes après avoir posé pied-à-terre, nous sommes en route pour la plage de la Ferrière. Située coté : Étang de Berre, nous avons repéré cette plage avec l’aide des bénévoles locaux. Soumise aux arrivées de déchets par Mistral, elle est malheureusement fréquemment souillée.

À notre arrivée, après installation du drapeau Surfrider et de la banderole Initiative Océane, trois bénévoles nous rejoignent. La motivation est là pour notre première opération, nous attaquons le ramassage tous ensemble.

Le bilan de notre collecte : environs 400kgs de déchets ( 30% de cannettes Alu, 30% de plastiques, quelques textiles, batteries de téléphones, etc. )

Quelques photos :

Adopte un Rêve – Aloa 29 – 1977

Notre esquif est un Aloa 29 construit en 1977 par le chantier Aloa Seb Marine. Mesurant 8,70 m, il a la particularité d’être un bateau très habitable grâce à sa grande largeur. Il ne se classe pas dans la catégorie des bateaux rapide, mais il peut nous emmener partout.

Ses caractéristiques :

Longeur hors tout 8.7 m
Largeur maximum 3.1 m
Tirant d’eau 1.65 m
Poids à lège 3 T
Poids du lest 1.1 T
Grand voile 14 m2
Génois 31.2 m2
Spinnaker 66 m2

plus d’informations sur le site de l’architecte : Finot – Aloa 29

Nous avons passé quelques jours à le préparer au grand départ vers la méditerranée. Dans le désordre, voici les adaptations et travaux que nous avons réalisés avant ou depuis notre départ :

– Nettoyage ( suppression de la rouille ), traitement antirouille et peinture des varangues de quille et des supports structuraux de cloison.
– Réglage de l’enrouleur de Génois ( ajustement de l’étai )
– Nettoyage du système de refroidissement du moteur
– Vérification et reprise des voiles ( Voilerie Phocéenne – Marseille )
– Changement de barre franche ( Atelier Borg – Marseille )
– Changement des vitres capote ( Sellerie Hardy – La Fare les Oliviers )
– Révision du moteur Renault Couach RC12D ( Changement des filtres, huiles, .. )
– Installation d’un réseau de gaz ( cuivre )
– Installation du panneau solaire ( offert par Ase Energy – Marseille )
– Dépose et pose du nom du bateau
– Aménagement intérieur ( ajout d’un tiroir et de 4 étagères )
– Contrôle du gréement dormant
– Changement d’une partie du gréement courant ( écoute de GV et de Génois )
– Deux changements de l’inverseur du moteur ( = la boite de vitesse qui nous a donner du fil à retordre ! )
– et de nombreux autres travaux en cours !

Quelques photos :

Les travaux, la suite

Bonjour à tous,
Le voyage a été mouvementé, nous avons attrapé notre TGV à la fermeture des portes, après un long sprint les bras bien chargés. Nous voici de retour sur le bateau après deux semaines dans nos familles.
La liste des travaux à terminer est longue et nous nous sommes mis au travail quelques minutes après notre retour au CNBR.
Au programme :
– Installation du réseau de Gaz (acheté dans un magasin de Camping-car à Cherbourg (50))
– Révision du système électrique
– Contrôle de la Carène (Xavier en mode scaphandrier)
– Fin de la réfection des fonds du bateau (traitement antirouille et peinture)
– Pose des autocollants
– Contrôle du mat et du haubanage (Céline en mode alpiniste à 12m du sol !)
– Remise en route du réfrigérateur
– Réception et contrôle de l’armement de sécurité
– Vidange et changement des filtres du moteur
– …

Les nuits sont courtes, mais le départ approche
À bientôt sur l’eau !

Début des travaux – J-30

Bonjour à tous,
Nous sommes arrivés depuis 3 jours sur le bateau et les préparatifs commencent.
Au programme cette semaine : nettoyage du bateau, contrôle de l’ensemble des éléments de navigation, réfection des renforts de structure et des varangues de quille et beaucoup d’autres petits (et gros) travaux.

Nous recevons un accueil incroyablement chaleureux des membres du CNBR, club où nous sommes temporairement amarrés.
Conseils, dons de matériels et esprit familial nous permettent de profiter à fond de ces premiers jours sur le voilier.

Peu connecté à internet pendant cette phase des travaux nous vous donnerons des nouvelles aussi souvent que possible.
Bonne navigation à tous !

 

Épisode 1 – Voyage au cœur de la Méditerranée

Le premier épisode vidéo de nos aventures est en ligne. Nous sommes encore loin d’un Martin Scorsese, mais nous allons nous perfectionner dans les prochains mois ! Adopte un Reve – Épisode 1 – Naissance d’un rêve

A la recherche de notre bateau !

 

Avant de partir en mer il faut se trouver un partenaire de navigation en qui on a confiance. Après de nombreuses visites, souvent partagées entre voiliers impeccables hors-budget et bateaux plus proches du fond que de la surface de l’eau, nous avons enfin trouvé notre coque !